Association loi 1901 - Sourire Malgache Tsiky Malagasy
 
                         ici     là-bas
 
 
       
 















La cantine

Zoom

Parce que nous sommes ici et que les enfants sont là-bas,
Parce que nous n’avons pas tous la chance d’aller là-bas...

Cette rubrique accueillera des témoignages, des portraits, des "petits bouts de vie", des expériences au quotidien, des vécus pas comme les autres à l’école Sainte-Thérèse.

Merci à Christine, aux personnes présentes sur place et aux "grands voyageurs", de nous faire partager ces instants particuliers.
  Cliquez sur les photos pour accéder aux autres sujets >>>

     

La cantine

récit et photos de Brigitte [cliquez sur les photos pour les agrandir]

C’est Mama Drou qui prépare le repas dans la cuisine.
Les enfants participent ; ils apportent le bois pour la cuisson et l’eau pour la vaisselle. Ils mettent la table et les pochettes en tissu, nominatives, contenant leur cuillère. Les plus grands aident les plus petits.

Un grand récipient de riz est posé sur la table ; les sœurs et Christine [et les bénévoles de passage] passent pour servir sur la portion de riz "le zus" ou "jus" : des légumes dans beaucoup de bouillon.
Les légumes viennent du jardin des sœurs ; le jardinier est Mr Doré. Le riz est apporté le matin par les élèves.

Distribution aussi de l’eau de riz qui sera la boisson d’accompagnement du repas : lorsque la gamelle de riz est vide, on y laisse le fond de riz attaché, on y verse de l’eau que l’on met à bouillir et le riz est détaché du fond. Le goût est plus ou moins "fumé" suivant que le riz a plus ou moins "grillé" au fond de la casserole. Souvent les enfants demandent à faire remplir leur "gourde" pour le restant de la journée.

Donc, passage au milieu des tables jusqu’à épuisement des réserves de riz, de légumes et d’eau de riz. Il n’y a jamais de reste, rien à la poubelle !
Les assiettées sont énormes; les enfants ne mangent que cela. Pour certains c’est le seul repas consistant de la journée, surtout en période de "soudure". Ici pas de crudité ni de fromage ni de fruit.

Après le repas, ils empilent les assiettes, rangent leur cuillère dans leur pochette, puis débarrassent les tables. Certains rangeront la salle et passeront le balai, tandis que d’autres font la vaisselle puis la rangent. Les enfants participent donc beaucoup : une idée pour nos écoles ??

Certains enfants ne mangent pas à la cantine mais viennent avec leur repas. Ils s’installent dans la cour ou sous abri et pique-niquent, soit par choix, soit par nécessité économique.
Sœurs Henriette fait son possible et trouve des arrangements avec les familles les plus pauvres. Pour certains, c’est la honte (ne pas pouvoir payer la cantine) et ils ne veulent pas être photographiés.

Le riz est la nourriture de base. Au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner... pour ceux qui ont la chance de faire trois repas.
Riz nature, souvent accompagné de légumes et très rarement de viande.
Pour les enfants, le "skoun"; la fête de l’école, est l’occasion de manger un morceau de poulet. Peut-être l’unique dans l’année !? D’ailleurs, c’est ce qui les marque le plus : « c’était bien ; j’ai mangé du poulet ! »

haut


 
 
 
Association Sourire Malgache - Tsiky Malagasy - Tél.: 02 99 42 06 74 - contact@souriremalgache.org - Mentions légales