Association loi 1901 - Sourire Malgache Tsiky Malagasy
 
                         ici     là-bas
 
 
       
 















Témoignages de Christine et Brigitte

Zoom

Parce que nous sommes ici et que les enfants sont là-bas,
Parce que nous n’avons pas tous la chance d’aller là-bas...

Cette rubrique accueillera des témoignages, des portraits, des "petits bouts de vie", des expériences au quotidien, des vécus pas comme les autres à l’école Sainte-Thérèse.

Merci à Christine, aux personnes présentes sur place et aux "grands voyageurs", de nous faire partager ces instants particuliers.
  Cliquez sur les photos pour accéder aux autres sujets >>>

     

Témoignages du quotidien

par Christine et Brigitte


Quelques nouvelles envoyées par Christine en mai 2015


nouvelles de Christine_mai2015
haut


Quelques nouvelles envoyées par Christine le 31 octobre 2014

Quelques nouvelles :
Tout d’abord, évènement extrêmement important pour nous, le terrain a été acheté il y a une semaine !!!!!!
C’est une grande nouvelle et cela n’aurait jamais été possible sans vous.
Il faut encore faire le bornage. Ensuite, nous ferons un relevé topo, puis le plan d’ensemble, puis...

Je suis allée sur place avec Delphine, une jeune amie architecte volontaire à Mada.
Elle rentrera en France en fin d’année et est prête à continuer à nous aider pour le projet.
Il y avait aussi 2 amis de Zoé ce jour là.
Nous avons beaucoup échangé avec Sr Henriette sur les aménagements à envisager.
Voici quelques photos du terrain prises lors de cette 1ère « réunion de chantier » :

photo du terrain photo du terrain

photo du terrain photo du terrain

photo du terrain photo du terrain

... et deux autres photos du terrain prises depuis le haut du collège. Elles donnent une bonne vue d’ensemble.

photo du terrain photo du terrain

Cette année, l’école compte 447 élèves et la classe de 2nde est ouverte. De nouveaux enseignants ont été recrutés.
Les sœurs n’ont pas changé à l’école mais il y a une nouvelle, Sr Emma qui vient de faire ses vœux. Elles sont donc 7 à présent au village.

Bonne journée à tous
A bientôt

Chris

haut

Quelques nouvelles de Madagascar - juillet 2014

Christine nous informe que le résultat de l’examen de CEPE pour les élèves de la classe de CM2 (7ème) a été de 100% cette année.
Quelle belle réussite !

haut



Mail de Christine en date du 10 janvier 2014


Après la période des fêtes de fin d’année, la majorité de la population se préoccupe de ce qu’elle va mettre dans son assiette chaque jour. Nous sommes en période de soudure : la récolte précédente de riz est épuisée et on attend la prochaine.

Climat :
En plus, côté climat, les pluies sont beaucoup plus importantes cette année. Madagascar n’a pas été touché par le cyclone de La Réunion mais nous avons récolté de très fortes averses quand même avec beaucoup de vent.
En ce moment, il y a aussi une grosse perturbation, venant de l’Ouest, côté canal du Mozambique.
Sur Tana, les pluies entraînent très rapidement des inondations importantes dans les bas quartiers. Les eaux montent dans les rues qui deviennent difficilement praticable, ce qui engendre de nombreux embouteillages.

photo des inondations photo des inondations

De plus, sur Tana, les ordures n’étant plus collectées depuis plusieurs semaines (les caisses sont vides), les pluies entraînent les déchets qui se retrouvent éparpillés partout. Ainsi, l’accumulation des ordures dans les rues de la ville favorise la prolifération des rats.
D’après le Ministère de la Santé, la saison de la peste bubonique est arrivée plus tôt que d’habitude à Madagascar. Il semble aussi que la prévalence d’une souche plus mortelle de la maladie ait augmenté.
A ma connaissance, il n’y a pas de cas déclaré à proximité du village.

L’école :
Les enfants étaient en vacances depuis le jeudi 19 décembre pour les fêtes de Noël. Ils avaient fini le trimestre par le 1er examen de l’année.
La rentrée a eu lieu mardi 7 janvier. Les enseignants organiseront un repas de rentrée le dimanche 19 janvier. Je serai de la partie, bien sûr.

Les enfants sont maintenant 387 (27 en maternelle, 187 en primaire, 173 au collège). 162 élèves mangent à la cantine, c’est un record.
Comme il y a beaucoup de petits, plus de 30 enfants sont en maternelle ou CP, l’école a décidé de confectionner des tables et chaises plus petites, adaptées à leur taille, car jusqu’à présent plusieurs petits mangeaient debout.

photo des chaises pour les petits photo des tables pour les petits
Elles ont été inaugurées cette semaine.

D’ailleurs pour la rentrée, l’école a proposé de la viande au menu mardi dernier. Pour les enfants, c’est la fête !!!

photo de la viande pour la cantine


Nous allons maintenant concrétiser le projet d’infirmerie.
Nous attendons d’ailleurs nos deux stagiaires pour les actions de sensibilisation sur l’éducation sanitaire.
Ce projet sera très utile pour l’école mais également pour le village. En effet, de plus en plus de personnes malades viennent chez les sœurs dans la mesure où il n’y a pas de médecin permanent au village.
Sr Albertine qui travaillaient autrefois en clinique se charge de les recevoir tant bien que mal. C’est par exemple dans le parloir de la communauté qu’elle effectue les soins.

photo de l'infirmerie photo de l'infirmerie

Les conditions d’accueil des patients et de stockage des médicaments seront ainsi meilleures.

Nous allons aussi nous occuper de l’acquisition de la vache laitière.

Pas de nouvelles concernant le terrain. Je vais relancer la directrice à ce sujet.

Bonne réunion et bon appétit pour la galette des rois; j’en mangerais bien une petite part !!!
Et bien sûr BONNE ANNEE à tous et encore MERCI pour toutes les actions réalisées en 2013.
Grâce à tous, je pense que nous concrétiserons de beaux projets en 2014.

A bientôt

Chris



haut


Quelques nouvelles de Madagascar - janvier 2013

Ecole/Elèves/Enseignants
Rappel :
Les enfants ont repris l’école le 14 janvier. Ils sont actuellement 372 (préscolaire : 30 ; primaire : 169 ; secondaire : 173). Le personnel de l’école est composé de 24 personnes : 2 enseignants en préscolaire ; 5 en primaire ; 11 en secondaire. A ces effectifs s’ajoutent la directrice, un enseignant remplaçant en primaire, 2 responsables de la cantine et 2 gardiens (nuit/jour).
Les vacances ont été prolongées car les enseignants ont suivi une session de renforcement à la démarche pédagogique MI.TA.FA (pédagogie active issue de la Main à la Pâte et adaptée au contexte malgache) pour l’enseignement des sciences (du 8 au 11 janvier). La session été assurée par l’ONG DEFI. Les enseignants seront ensuite suivis individuellement en situation de mise en pratique de la démarche en classe.
Une rencontre avec l’équipe pédagogique d’une Circonscription Scolaire voisine a eu lieu le 12 janvier dans le cadre de la mise en réseau des personnes formées à la démarche MI.TA.FA. En effet, DEFI préconise la mise en réseau afin de favoriser les échanges d’expériences et enrichir les connaissances des enseignants. Deux réseaux ont été mis en place au niveau de l’école : un pour le primaire/préscolaire et un pour le secondaire.
Les enseignants ont fait une programmation annuelle des activités de leur réseau. L’objectif est de stimuler le travail de groupe entre enseignants et le partage de compétences afin d’améliorer la qualité de l’enseignement, et par conséquence les résultats des élèves.

photo : renforcement des primaires photo : renforcement des secondaires

Pour célébrer 2013, une petite fête a été organisée le dimanche 20 janvier (matin). Plus de 200 enfants sont venus, ainsi que quelques parents. Nous avions prévu un petit goûter complété grâce à la participation facultative des familles. Nous avons mis de la musique et les enfants ont dansé pendant près de 2 heures. Ce fut très réussi. Quant à la fête annuelle de l’école, elle aura lieu le 9 mai.

photo : fete des enfants

Travaux
Suite à l’extension du collège, les WC des maternelles devaient être déplacés. Les nouveaux sanitaires viennent d’être terminés.
Actuellement, les ouvriers sont en train de construire un abri pour le stockage du bois qui sert à la cuisson des repas de la cantine. Les tractations pour l’achat du terrain nécessaire à l’implantation du futur lycée se poursuivent. Le montant est élevé et les sœurs essayent encore de négocier le prix de vente.

photo : WC du jardin d'enfants photo : abris bois

Météo
Avec du retard, la saison des pluies a enfin commencé. Malheureusement un cyclone approche et apporte de grosses pluies depuis 2 jours. Il se nomme FEELENG. La piste est encore praticable mais ça glisse !!!!
Après avoir manqué d’eau, les rizières sont maintenant inondées. Tout cela n’est pas très bon pour la récolte du riz.



haut



Quelques nouvelles de Madagascar - Novembre 2011


Je rentre tout juste d'Ambohitsoabe. Le 4x4 est dans un état : de la boue partout! Il pleut, il pleut... sur la piste, c'est une vraie patinoire !!!!

La rentrée scolaire a eu lieu cette année le 11 Octobre.

Au niveau de la communauté, soeur Chantal a eu son obédience pour l’école d’Ambohimitsimbina. Elle est remplacée par soeur Claudine qui vient de terminer la première partie de ses études à l’Institut Catholique de Pédagogie (elle était déjà à Ambohitsoabe il y a quelques années). Il y a donc toujours cinq soeurs, avec soeur Agathe comme responsable de la communauté.

Au niveau du collège, il y en a 172 élèves répartis en 2 classes de sixième, 1 classe de cinquième, 1 classe de quatrième et 1 classe de troisième avec 3 soeurs enseignantes et 10 laïcs.
En primaire, il y a 193 élèves avec une soeur enseignante et 6 laïcs.
Cela nous fait 365 élèves en tout.

Une des élèves qui était en troisième l’année dernière a été embauchée par l’école pour aider Sr Agathe en maternelle. Linda qui aidait en maternelle passe donc institutrice de la classe de CP.

Nous avions prévu une augmentation du nombre d’élèves, mais la secte des « gens du Réveil » a ouvert dans la commune une école gratuite pour les pratiquants et de nombreux élèves sont partis chez eux.

Il y a 151 enfants qui mangent à la cantine à midi, 4 fois par semaine (lundi, mardi, jeudi et vendredi). Il n’y a pas classe l’après-midi le mercredi.

Actuellement, nous sommes dans les travaux de finition pour les 4 salles de l’extension du Collège : il n’y a que la classe de 3è qui occupe une salle dans le nouveau bâtiment. Pour la 1ère fois, les enseignants ont une salle qui leur est réservée.

Les travaux de la citerne d’eau enterrée vont commencer. Ce sont encore de gros frais et nous vous remercions d’avance de vos efforts lors des marchés de Noël.

Voici le résultat des examens officiels :
- pour le C.E.P.E. (certificat d'études) : 37 élèves sur 39 l’ont eu, dont 36 qui sont revenus cette année en 6ème.
- Pour le B.E.P.C. 26 élèves sur 32 ont réussi.
Voilà les nouvelles de ce début d’année scolaire.

Bonnes fêtes de fin d’année
Chris
haut



Mail du 15 octobre 2009


L’hiver est bel et bien terminé. Nous avons eu de grosses pluies la semaine dernière et la conduite du 4x4 a été plus que laborieuse pour rentrer au village. C’est que j’avais perdu l’habitude de conduire dans la boue...
Heureusement depuis une semaine, c’est sec. Pourvu que cela dure jusqu’à ce soir car nous rentrons en fin de journée. Le revers de la médaille, c’est que nos réserves d’eau sont à sec. Il reste encore heureusement de l’eau dans le puits. Il est vraiment temps de faire l’ouvrage de récupération des eaux de pluie.

Ces dernières semaines, les ouvriers étaient occupés par les travaux d’entretien de l’école. Au programme surtout : peintures intérieures des classes de primaire, peintures extérieures collège et primaire, peinture des toitures... Nous allons ensuite attaquer l’aménagement de la cour de primaire. Les pavés auto-bloquants ont été commandés et sont en cours de réalisation. Le fabriquant a demandé 1 mois et demi de délais pour tous les fabriquer. Parallèlement, les études préalables au projet de réserve d’eau avancent également. A suivre ...

La rentrée est prévue le 19 octobre. L’effectif devrait atteindre 400 élèves cette année. Je n’ai pas encore le nombre exact car des enfants continuent de s’inscrire encore en ce moment.
Le problème de manque d’enseignants semble résolu. Finalement Mr Félicien reste à l’école. Par contre, Mr Lucien est parti. Sr Chantal va assurer des cours au collège et, pour la remplacer en maternelle, l’école vient d’engager une ancienne élève. Elle était en 3ème l’année dernière et vient donc d’obtenir son BEPC. Comme elle n’envisageait pas de poursuivre ses études, la direction lui a demandé si elle acceptait de travailler en tant qu’assistante en maternelle. Elle a accepté avec plaisir. Je pense que c’est une belle opportunité pour elle.

Je vous en dirai plus après la rentrée

A bientôt
Chris
haut



Mot de Christine à l’occasion de notre assemblée générale 2009



Antananarivo, le 29 août 2009

A l’occasion de l’assemblée générale de notre association, je souhaitais partager un peu avec vous le vécu de l’année scolaire 2008/2009 qui s’achève. Sr Henriette s’est jointe à moi pour la rédaction de ce petit mot, car je n’étais sur place qu’à partir du mois de mai.
Nous n’avons pas parlé de la crise politique du pays, qui reste à ce jour encore assez complexe. Il faut juste espérer que la situation se stabilise et que la sécurité et le calme reviennent.
Nous avons juste retracé l’année scolaire, aussi fidèlement que possible, et terminé par une présentation de l’organisation à venir.
Nous vous souhaitons donc une excellente réunion et vous remercions de tout cœur de tout ce que vous faites pour l’école et les enfants.


L’année scolaire 2008/2009 au collège Ste Thérèse d’Ambohitsoabe

La rentrée a eu lieu le 9 Septembre 2008.

Cette année, conformément à la réglementation, le salaire de certains enseignants a dû être augmenté. En accord avec l’association des parents d’élèves, nous avons donc augmenté les frais de scolarité.
Alors, on ne sait pas si c’est à cause de cela ou encore les conséquences de la mauvaise récolte de riz en avril 2008, mais le nombre d’élèves a diminué. De plus, il y a eu une quinzaine de départs en cours d’année (déménagements, abandon, changement d’école...). En fin d’année scolaire, les enfants étaient donc au nombre de 382 contre 417 l’année précédente.

Les enfants étaient répartis en 10 classes (4 au collège et 6 en primaire):
  • Jardin d’enfants : 27 élèves
  • 11ème : 32 élèves
  • 10ème : 34 élèves
  • 9ème : 47 élèves
  • 8ème : 38 élèves
  • 7ème : 36 élèves
  • Total école primaire : 214 élèves
  • 6ème : 55 élèves
  • 5ème : 44 élèves
  • 4ème : 35 élèves
  • 3ème : 34 élèves
  • Total collège : 168 élèves
Compte tenu de la baisse des effectifs, il n’a pas été nécessaire d’ouvrir 2 classes parallèles de 6ème.
Mais comme on dit "à quelque chose, malheur est bon", car la veille de la rentrée, un nouvel enseignant s’est désisté à la dernière minute.
Grande panique au niveau de la Direction ! Mais le corps professoral a bien réagi et les enseignants ont décidé de partager entre eux les heures que devait assurer ce nouveau.

Un mois plus tard, pour les vacances de Toussaint, l’école a été obligée de renvoyer, pour mauvais comportement, un des enseignants du collège. Une jeune novice, stagiaire de la congrégation, a dû prendre provisoirement la relève. Elle a été aidée pour ses préparations de cours et les corrections par la directrice et les autres professeurs plus expérimentés.

Fin novembre, une ONG réunionnaise a lancé un grand projet d’apiculture et de culture de "pok-pok" (physalis) au village. Elle a donc recruté (avec rémunération intéressante) plusieurs employés. Un des enseignants du collège s’est laissé tenter malgré son engagement contractuel auprès de l’école. Mais que faire ? Porter plainte auprès de l’inspection du travail et le forcer à rester contre sa volonté et sans doute au détriment de l’enseignement des élèves ? Le Comité de l’école a préféré le laisser partir.
Le 1er trimestre a donc été très dur et c’est grâce à la bonne volonté de chacun que les cours ont pu être assurés.
Le remplacement de personnel n’est pas chose facile ici. En effet, les enseignants qualifiés ne sont pas très enthousiastes à l’idée de venir prendre un poste en brousse, dans un petit village difficile d’accès et loin de la capitale. La rémunération que peut se permettre d’offrir l’école doit également être à la hauteur des frais de scolarité que les familles peuvent supporter. Sinon, c’est la pérennité même de l’établissement qui est en jeu.
Finalement, en décembre M. Vincent a été recruté et mi-janvier, M. Lucien, un jeune originaire de la préfecture voisine, s’est présenté à l’école et a été embauché. Ils resteront tous les deux en poste pour la rentrée prochaine.
Dans toute cette histoire, le maximum a été fait pour ne pas perturber les élèves, en particulier ceux de 3ème, qui devaient passer leur BEPC en fin d’année. Les 100% de réussite obtenus cette année à l’examen ont donc été une formidable récompense pour l’école.

Début janvier, en pleine saison des pluies, la façade ouest du mur de clôture du complexe sportif a cédé jusqu’à la fondation, sur une longueur de presque 30 m. Le coup a été dur. L’entreprise responsable des travaux a été immédiatement contactée et a envoyé des techniciens sur place. Il a été convenu d’attendre la fin de la saison des pluies (début avril) pour commencer les travaux de réparations. Ceux-ci se sont terminés juste avant la fête de l’école.

Cette année, l’école fêtait son cinquantenaire. Les festivités ont duré trois jours :
- Le jeudi 21 mai : la journée a commencé par un match de foot entre les enfants de maternelle et les élèves de 4ème. Pour équilibrer les forces, ces derniers avaient les pieds dans un sac. Une messe d’action de grâces a suivi, présidée par l’archevêque d’Antananarivo, monseigneur Odon Razanakolona et monseigneur Fidélis, évêque d’Ambositra. Puis, un grand repas a été offert aux invités dans le réfectoire de la cantine.
- Le vendredi 22, pique-nique sur le terrain de foot pour tous les élèves de l’école. Les enfants ont apporté le riz que l’on a fait cuire par classe. L’école a offert la viande (33 poulets) et les fruits pour le dessert. Dans l’après-midi, un petit tournoi de foot a été organisé pour les enfants.
- Le samedi 23, la journée a été rythmée par des matchs de foot et de basket inter-classe. Les anciens élèves ainsi que les parents d’élèves ont également participé.

Après ces jours festifs, il a fallu préparer sérieusement les examens de passage et particulièrement les examens officiels : CEPE (certificat d’études) en 7ème et BEPC en 3ème.
Les épreuves du CEPE ont eu lieu le 13 juillet. Comme depuis 4 ans, l’école Ste Thérèse a été le centre d’examen pour les 13 écoles publiques et les 3 écoles privées confessionnelles de la commune.
Grande réussite : 33 élèves reçus sur 36. Pourtant, les 3 garçons qui ont échoué n’étaient pas parmi les moins brillants de leur classe.
Le BEPC s’est déroulé du 27 au 30 juillet au collège public de la commune. Les corrections ont eu lieu au lycée Jean Laborde à Mantasoa. Il a fallu s’y rendre 4 jours de suite, par une piste glissante de 9 km, parcourue laborieusement avec notre 4x4, au plus vite en 35 min. Heureusement, la réussite était au bout de la route puisque 100% des élèves ont réussi leur examen.

Sitôt les corrections terminées, nous sommes partis en colonie de vacances (du 10 au 14 août) sur la cote est, avec 26 élèves, 5 sœurs et 5 encadrants laïcs. Tout s’est très bien passé et petits et grands étaient ravis.

A partir du 30 août, les sœurs de la Congrégation vont commencer leur retraite spirituelle annuelle. Celle-ci se poursuivra jusqu’au 18 septembre, date de l’élection de la nouvelle supérieure générale de la congrégation. Des changements importants sont donc à prévoir pour les sœurs.

En ce qui concerne l’école, la rentrée aura lieu en principe le 13 octobre.
Les 5 enseignants laïcs de primaire (Melle Lynah, M. Georges, Mme Fara, Mme Marie Jeanne et Mme Voahirana) restent en poste. Une ou deux sœurs devraient assurer la classe de maternelle ou de CP.
Pour le secondaire, compte tenu du nombre important des inscriptions, il va falloir à nouveau ouvrir une classe parallèle de 6ème. M. Idéalisoa a donc été recruté pour renforcer le corps enseignant.
Par contre, M. Félicien a annoncé son départ et va donc devoir être remplacé. Malheureusement, jusqu’à maintenant, nous n’avons pas pu trouver un professeur capable d’enseigner les matières littéraires comme le français et l’anglais. La situation est donc délicate et les sœurs recherchent activement un nouvel enseignant.
A ce jour, le nombre d’enseignants laïcs en secondaire est donc de 7 (M. Joseph, M. Vincent, M. Lucien, M.Idéalisoa, M. Salomon, Melle Marie-Louise et Mme Odette). Le nombre de sœurs n’est pas encore connu. Il dépendra de la nouvelle supérieure.
En ce qui concerne le personnel non enseignant, il n’y a pas de changement. M. Doré et Maman de Rojo restent fidèles au poste.
Quant à moi, je ne sais pas encore la date de mon départ. Qui vivra, verra...

Sur ce, bonne réunion et encore un grand MERCI !

Chris vazaha kely

haut



Mail du 17 août 2009

Bonjour à tous

En ce temps de vacances, voici quelques nouvelles d’Ambohitsoabe.

Après le succès du CEPE, toute l’école est très fière de vous informer que tous les élèves de 3ème ont obtenu leur BEPC. 34 sur 34, 100% de réussite!!! C’est pas chouette ça ? Si je ne me trompe pas, 2009 était la 5ème promotion de 3ème, il sera difficile de faire mieux.

Ensuite, je tenais à vous remercier qu’une fois de plus, nous avons pu, grâce notamment à Sourire Malgache, organiser une colonie de vacances.

Cette année, 26 enfants (14 garçons et 12 filles) sont partis, de la classe de 9ème à celle de 3ème. Il y avait également 3 encadrants laïcs, un prêtre, les 5 sœurs de la Communauté et moi.
Nous sommes partis le lundi 10 août à 7h du matin pour arriver à Fénérive Est (cote Est, une centaine de km au Nord de Tamatave) vers 20h. Le voyage fut long mais tout s’est bien passé malgré le mal des transports pour beaucoup (mais on avait des sachets...)

A l’arrivée sur place, pour être fidèle à sa réputation, la cote Est nous a accueillis sous la pluie.
Déchargement des bagages plus ou moins mouillés, installation dans les chambres tant bien que mal, compte tenu d’un léger contretemps : en effet, un groupe était déjà sur place. Il a donc fallu se serrer un peu. Mais qu’à cela ne tienne, les enfants étaient ravis de dormir dans de vrais lits, superposés en plus !!! Repas rapide et dodo.

Les journées ont suivi au rythme des averses et des virées quotidiennes au bord de mer. Le site était parfait, juste ce qu’il fallait de vagues pour découvrir les joies de la baignade. Pour la majorité des enfants (et même des encadrants), c’était la 1ère fois qu’ils voyaient la mer. Après quelques minutes d’appréhension, les plus courageux se sont jetés à l’eau. Finalement personne n’a résisté et tout le monde en a profité joyeusement.

Sur place, nous avons visité un musée retraçant quelques aspects de la colonisation et présentant les objets traditionnels de la région et les richesses naturelles de Madagascar en général (épices, pierres précieuses...).

Le jeudi, veille du départ nous avons fait un petit tour au marché pour que les enfants puissent ramener quelque chose à leur famille : noix de coco, paniers, chapeaux, bananes... (les fameux "fruits de la route").

Vendredi, matin (6h) nous sommes repartis pour le village. En route, bref arrêt à Tamatave, pause déjeuner, crevaison, récupération du sac qui était tombé de la galerie... bref 13h de voyage mais beaucoup moins d’enfants malades.
A l’arrivée, la plupart des parents étaient là, attendant impatiemment notre retour. Les enfants qui habitent loin sont restés dîner et dormir à l’école et ne sont rentrés chez eux que le samedi 15 août de bon matin.
Devant la joie des enfants, encore un très grand merci !
Maintenant, c’est le temps des vacances. L’école est fermée. Seuls les ouvriers travaillent : aménagement des cours et travaux d’entretien annuels (peinture des classes, des toitures, des tableaux...).

Voilà pour les quelques nouvelles

A bientôt
Chris
haut


Mail du 20 juillet 2009


Bonjour à tous,

Tout d’abord merci pour les participants au dernier marché et bravo pour la vente.

Quelques nouvelles de la capitale malgache et de notre petite école.
Tout d’abord, les résultats du CEPE (équivalent de notre ancien certificat d’études): cette année est un grand cru vu que 33 élèves sur 36 ont réussi. Félicitations!!!! Le comble, c’est que ceux qui ont échoué n’avaient pourtant pas de mauvais résultats dans l’année. Par contre, tous les redoublants ont réussi.
Lundi prochain commencera la semaine d’examen pour le PEPC. Le temps est aux révisions.
Sœur Henriette commence cette semaine les réinscriptions pour la rentrée prochaine qui aura lieu en octobre.

Durant cette période de vacances, nous allons entamer les travaux de réfection des cours de récréation ainsi que la construction de la réserve d’eau. Il est également prévu de refaire les peintures des salles de classe et de passer en revue tous les travaux d’entretien à réaliser pour que tout soit parfait à la rentrée.

Avec Sœur Patricia, nous avons commencé à remettre en état les livres à la disposition des élèves de primaire (livres fournis par l’état malgache il y a déjà plus de 4 ans). Le travail sera long ; si vous êtes spécialistes de la couverture de livres : avis aux amateurs...

Côté situation politique, il y a eu tout dernièrement des bombes posées en ville. Il faut donc rester très prudent et surtout ne pas rentrer trop tard le soir. Je vais d’ailleurs filer car je dois rentrer chez Gigi et prendre le taxi-bé qui nous avait été fatal à Brig et moi (vol appareil photo et portable) alors je me méfie.

A très bientôt
Chris vazaha
haut


Mail du 8 juillet 2009


Bonjour à tous

Un tout petit message de Tana où je suis de passage pour la journée.
Ici tout va bien. Plus que quelques jours et l’année scolaire se termine.
Les primaires vont se voir remettre leurs bulletins vendredi prochain.
Pour les secondaires, les contrôles de fin d’année se sont terminés aujourd’hui. Le temps est maintenant aux corrections. Avec la directrice, je m’occupe de l’histoire-géo et des SVT (sciences de la vie et de la terre).
A partir de la semaine prochaine, il n’y aura plus que les élèves de 3ème en cours. Cela sera très calme à l’école.
Nous en profiterons pour faire le point sur les travaux à prévoir avant la rentrée. En principe, nous devrions commencer le projet de réserve d’eau enterrée.
Désolée de ne pas avoir plus de temps pour bavarder aujourd’hui.

A la prochaine
Chris
PS : n’oubliez pas de présenter vos candidatures pour le futur bureau. je compte sur vous!
haut


Mail du 1er juillet 2009


Bonjour à tous

Quelques nouvelles de la capitale malgache.

La fête nationale s’est déroulée le 26 juin sans problème particulier. Des arrestations ont cependant eu lieu à la capitale permettant de couper court à des tentatives de pose de bombes.

Au village, sur la place du marché, les enfants de toutes les écoles de la commune ont fièrement défilé.
Puis, le maire et les représentants officiels ont, comme le veut la tradition, fait leurs discours (plus ou moins longs). Il y a eu distribution copieuse de bonbons (offerts par la commune pour les enfants) puis quelques écoles avaient préparé des petits spectacles. Pour nous, les enfants ont refait la chorégraphie qu’ils avaient préparé pour la fête de l’école. C’était très réussi!!!
Ensuite, chacun a pu vaquer à ses occupations. La plupart des enfants sont restés au marché pour profiter de la fête (manège, cheval de bois). Il y avait beaucoup de vendeurs de sodas, café, beignets, cannes à sucre, viande, fruits et légumes en tout genre...
L’après midi : place au foot.

Le 22 juin, les élèves de 7è ont passé leur CEPE blanc. Les résultats n’ont malheureusement pas été fameux. Seuls 6 élèves sur 36 ont eu la moyenne pour l’école.
Au total, sur la commune, il y en a eu 13 qui ont obtenu la moyenne. Espérons que les résultats seront meilleurs lors de l’examen officiel le 13 juillet.

Le 29 juillet, les élèves de 3ème ont passé l’épreuve de gymnastique. Cela compte comme des points de bonus. Il y avait un vent digne des bords de mer bretons!!!!

Ici, l’hiver est bel et bien là. Le matin et le soir, la température oscille entre 7 et 9°C. C’est pas chaud pour l’hémisphère Sud !!! Hier, certains petits de maternelle ont pleuré car ils avaient vraiment trop froid. Alors on se couvre : bonnet, chaussettes, gros manteaux. Mais ensuite, dans la journée, le thermomètre peut atteindre 25°C, alors là, on se découvre...

Je suis de passage sur Tana pour la journée.
Depuis le vol dans la voiture, nous hésitons à garer le 4x4 en ville. Cela ne simplifie pas notre organisation.
Au programme : Commande de ciment, de balustres pour l’aménagement des cours de récréation... bref, le quotidien.
J’en profite aussi pour essayer de trouver un moyen pour me débarrasser de ce fichu virus "foza_orana" qui plombe mon PC et que Brigitte a également ramené en souvenir dans ses bagages.

Samedi prochain, les élèves de la classe de 7ème de l’école de Sœur Clarisse à Tana vont venir au village. C’est leur sortie de fin d’année et il est prévu un match de foot contre les 7ème de Ste Thérèse. Qui va gagner??? les paris sont lancés...

Pour la colonie, les choses avancent. Elle se déroulera vraisemblablement du 10 au 14 août. Les sœurs sont en train de choisir les élèves et les accompagnateurs.

Le 10 juillet, ce sera la fin des cours pour cette année (Ssauf pour les 3ème qui termineront le 24). Ce sera la remise des bulletins et le passage de fanion entre les classes de 3ème et de 4ème. Puis repas de fin d’année avec les professeurs et les 3ème.

Voilà pour les nouvelles, je dois filer...

A la prochaine...
Chris vazaha kely
haut


Mail du 18 juin, de Christine


Bonjour à tous,

Je suis de passage au cyber et j’en profite pour vous envoyer un petit mot.

Voilà déjà presque une semaine que Brigitte est partie. Je pense qu’elle vous aura donné des nouvelles fraîches. Ici, la fête de l’indépendance (26 juin) se prépare . Les drapeaux se hissent aux toits des maisons et sur les voitures. Au village, le Maire a demandé que les enfants refassent le "ballet dansant" de la fête de l’école à l’occasion de la fête de l’Indépendance sur la place du marché.
Le temps est donc aux répétitions.

La situation politique est toujours assez floue. On redoute des troubles à l’occasion du 26 juin. Les médias parlent de mercenaires envoyés par l’ancien Président pour troubler les manifestations.
De notre côté, nous tacherons de rester bien tranquilles au village.
Les enfants de 7è passeront leur examen blanc le 22 juin. L’examen officiel aura lieu le 13 juillet.
Pour le BEPC, l’examen blanc aura lieu du 1er au 4 juillet. Les épreuves officielles se dérouleront du 27 au 30 juillet.

La colonie de vacances devrait avoir lieu du 10 au 15 août. Cette année, nous irons sur la cote Est, à Fénérive. Les enfants participants n’ont pas encore été choisis. Ils seront une vingtaine.

Les travaux de réparation du mur de clôture sont terminés et nous allons commencer les travaux concernant l’aménagement des cours de récréation. Je vous donnerai plus de détails la prochaine fois.

J’espère que vous allez tous bien à l’approche de l’été.

Un grand Bonjour de la part des Sœurs de la Communauté d’Ambohitsoabe.
A bientôt

Chris Kely
haut


Mail de Brigitte du 18 juin, après son retour de Mada


Bonjour à tous !

Et bien voilà, c’est terminé pour moi, il a fallu revenir... au boulot !
Je vois que Chris est passé à Tana aujourd’hui et a donné des nouvelles.
Mais je vais tout de même vous conter mes derniers 15 jours sur place.

Le dernier récit s’arrêtait alors que nous étions encore à la capitale.
Le soir nous avons pris le taxi-bé (comme les 3/4 des gens) pour rentrer chez Gigi.
Après une bonne heure d’attente nous avons pu enfin monter dans un véhicule, mais dans la cohue (pensez au métro ou RER un jour de grève), nous nous sommes retrouvé allégées: Chris de son téléphone portable et moi de petit appareil photo. [Ouf pas le reflex! ]
C’est bien dommage car j’avais des clips du marché du matin.
En plus du coût, c’est surtout les embêtements pour Chris qui attendait des nouvelles de son visa! Pas de chance, à Tana, comme dans beaucoup de villes, il y a aussi des pickpockets!!

Le lendemain matin, nous arrivons au village pour le «pestacle ». Il y a du monde, mais sans plus. Au début c’est un peu mou, mais ensuite c’est plus rythmé. Certains jeunes s’éclatent, chantent et dansent.
Vers 16h, les gens rentrent chez eux. Hé oui ! dans env.1 heure la nuit tombe, et certains habitent à plus d’une heure de marche du village. Ici les gens marchent beaucoup. Certains ont des vélos, les plus riches une moto. Alors lors des fêtes, les routes et les pistes sont remplies de monde à pied. C’est impressionnant!

Lundi matin: départ pour Tamatave où nous ferons halte avant de rejoindre Fénérive.
La voiture démarre sans problème : super ! En route donc, avec Sœur Henriette, Sœur Victoire et Sœur Chantal; nous ne sommes que 5 dans la voiture...
Nous sommes obligées de prendre la plus mauvaise des pistes pour rejoindre la RN2. C’est la piste que tout le monde évite depuis 2 ans. Et heureusement, il n’a pas plu!
Un problème ici: les routes. Elles sont très souvent en très mauvais état, avec des trous énormes. En 2007, lors du passage de Catherine et Adélaïde, (dont tout le monde s’en souvient ici) nous avions cassé un amortisseur sur cette RN2 !
Et souvent ce ne sont que des pistes en plus ou moins bon état!
J’avoue que sur celle-ci, nous sommes gâtées ! Je comprend que les taxis-brousse ne passent plus par ici.

En route pour parcourir 360 km... en... 9heures ! Eh oui, il faut un certain temps, vu l’état des routes. Alors : quelle moyenne?(comptez le pique-nique)
En arrivant, à la nuit comme toujours, on découvre Tamatave.
Il y a des pousse-pousses avec de très grandes roues, et surtout (c’est nouveau) des vélo-pousse, à la chinoise. Il faut donc slalomer entre les piétons, les vélos, les piétons, les pousse-pousses, les taxi-brousse, les camions et les voitures. Mais enfin, nous sommes au bord de la mer...

[cliquez sur les photos pour les agrandir]
Nous passons la soirée et la nuit chez des sœurs fort sympathiques (comme toujours). Tout le monde se raconte... échanges agréables. Chacun donne des nouvelles d’un peu partout.

Mardi matin: nous passons au marché-bé (bé= grand).Puis nous faisons le tour de la ville, allons sur le port, puis sur la plage. On va marcher [sur] dans l’eau.
Début d’après midi: nous essayons de repartir car il nous reste 120 km à faire pour rejoindre le lieu de la colo. Et bien NON ! Là, c’est la panne. La batterie ne veut rien savoir. On la remet en charge : niet ! Un garagiste !?!? Mais qu’à cela ne tienne! Il faut aller le trouver, en ville, à pied...
On fini par acheter une nouvelle batterie que nous ne pourrons brancher que dans quelques heures, le temps qu’elle soit opérationnelle. Alors on la met dans le coffre et tout le monde pousse fort pour démarrer. Je ne vous dis pas les palabres pour faire baisser le prix.(100 000 Ariary -une fortune-).

Cette fois-ci nous voilà en route; attention, il ne faut pas caler.
La route est pleine de trous! Il ne faut pas relâcher l’attention une seconde!!
Alors, après 2h1/2 de route, nous arrivons, enfin... à la nuit.
évidemment, on ne sait pas où c’est.
Un gendarme cycliste nous guide. Merci ! MAIS il fait nuit, je l’ai déjà dit, et on se retrouve ensablé juste devant la communauté qui nous accueille pour la nuit.! Grrrr, grrrrr...
Alors plusieurs personnes viennent aider à nous sortir de ce mauvais pas.
Nous voici donc enfin arrivé à Fénérive. Souvent les sœurs ont des "chambres d’hôtes" et peuvent accueillir les voyageurs de passages. Ici aussi elles sont très accueillantes et contentes d’avoir des nouvelles de Tamatave, de Tana et d’Ailleurs. Demain nous irons voir le lieu de villégiature des marmots. En attendant, elles nous donnent des pistes pour le séjour des jeunes. Il y a un musée dans la ville et il y a une plage tranquille.

Le lendemain nous devons donc aller voir sur place.
Mais avant: la voiture !! qui ne démarre pas (ça aurait été trop beau)...
Allez hop, nous n’avons pas les 2 pieds dans le même sabot: alors on enlève la batterie et on la remplace par la neuve.
Jusque là tout va bien... mais les câbles de raccordement sont maintenant trop petits !!!! Les cosses de la nouvelle batterie sont bien trop éloignées !!! Impossible de brancher ! Et on ne pense pas que tourner la batterie et d’inverser l’arrivée du + et du - soit une bonne idée. Alors ?
Alors l’une des sœurs enfourche son scooter, et va chercher un mécanicien qui aura des outils (nous n’avons que 2 clefs plates) et qui saura comment faire.
C’est incroyable: il y a toujours quelque chose qui ne va pas.
Le mécanicien trouve une parade (il y a toujours une solution!) et nous pouvons enfin partir. La matinée est bien avancée.

Nous arrivons au futur lieu de villégiature des enfants.
C’est grand ; c’est en retrait de la ville, au calme. Il y a un dortoir, un vrai, avec des lits superposés. De vrais lits ! Pas des nattes posées sur le sol! Le luxe pour les petits d’Ambohitsoabe! (et pour les accompagnateurs: Chris se souvient de la dernière colo où elle a dormi "à la dure")
Il y a une grande cuisine, une salle de réunion ou de cours. C’est bien, il y aura de l’espace pour occuper les enfants.
Et une chapelle.
Après la visite, il faut parler budget ! Nombre de personnes, nombre de jours, de nuits. Location de la vaisselle, des faitouts et ustensiles divers. Tout est compté... allez, une petite ristourne?
Une fois le devis préparé, nous allons voir la fameuse plage.
C’est éloigné, il faudra emmener les enfants en véhicule, à moins qu’il y ait un raccourci par des petits chemins (?)
C’est mignon ; c’est dans une anse, à l’abri et il n’y a pas de vagues. Ce n’est pas la peine de leur faire peur (sur cette côte il y a beaucoup de vagues, on ne peut pas nager).
Un petit tour au musée pour avoir quelques renseignements, et en route pour le retour.
En chemin, nous jouons les riches et allons manger dans un "hotely" = un petit resto. Après cette halte, nous espérons bien trouver une plage pour une baignade. Tout de même!!

Nous reprenons la route vers Tamatave (il y a autant de trous que la veille)
Arrivons sur Foule Pointe; réputé pour ses plages... que nous ne voyons pas!? Tout le long de la route, il y a des propriétés privées et nous ne voyons pas d’accès vers la mer. Roulerait-on trop vite pour ne rien voir? (je rigole: il n’y a plus de compteur sur le 4X4... qui est plutôt du genre poussif même quand la route est "belle". Alors là!!) Mais comment accéder à une plage?
Alors nous demandons à des gens qui nous indiquent une piste. "Pas de problème, en voiture, c’est tout près." Génial ! Alors nous prenons la piste (très étroite, il ne faudra croiser personne!)
En fait nous n’arrivons pas du tout sur une plage, mais nous avons l’impression de tourner en rond dans une forêt. Pourtant on entend les vagues! C’est par où la mer?
Au final, nous finissons par profiter d’un croisement de pistes pour rebrousser chemin. C’est plus prudent. Chris et Chantal ontfait une reconnaissance, à pied, mais ont découvert un terrain très très sablonneux. Ce n’est peut-être pas le bon endroit pour se retrouver ensablé!! Il n’y a pas un chat dans les environs!
Nous retournons sur la route... Enfin, un peu plus tard on trouve un endroit pour s’arrêter. La mer est là! Chouette! En maillot de bain et une tête.
ça fait du bien, car il fait très chaud. Chantal hésite, puis nous rejoint.
Les vagues sont fortes, on ne peut pas nager, mais on profite de cette aubaine durant près d’une heure. C’est ça les vacances !

Après, en route pour Tamatave pour y passer la soirée et la nuit.
Des jeunes ont envahis la communauté: il font une fête, qui se terminera très tard:(vers 22h) Pour nous: à 19h30, il ne reste plus qu’à aller se coucher!?!?!? Kouac? Oh ben non... c’est trop tôt ! Alors nous regardons et trions les photos de ces derniers jours.
Je vous enverrai des photos du centre de vacances (et d’autres aussi).

Le lendemain, retour au bercail, au village. Une journée de route à nouveau...
Arrivée à la nuit, pour changer. Par la fameuse piste! Mais tout se fait: la preuve !
Voilà, c’étaient nos vacances à Fénérive!!!!
C’est là que l’on apprend à rester zen, à relativiser...

J’arrête ici; suite et fin au prochain numéro...

Brigitte
haut


Mail du 30 mai (après la fête de l’école)


Bonjour,

A nouveau de passage à Tana (départ jeudi, retour dimanche matin) avec de nombreuses missions à remplir. Entre autres: commande de ciment, réparation voiture, ambassade, liste de courses (qui ne fera que s’allonger durant notre passage en ville), aller chercher ceci chez X, passer prendre cela chez Y, passer à la "sécurité sociale", acheter un carton de cahiers, un carton de bougies, 400 m de ficelle, etc... et faire tirer 300 photos de la fête, les photos de classe, d’identité... Passer au marché "koum", rapporter 30 kg de légumes... passer chez l’assureur......

La fête du village : Ah, cette fête ! Entre la préparation, et les trois jours festifs nous étions épuisées.
Le jeudi du 50ème avec les notables du village, l’évêque et l’archevêque. Une messe et plein air avec chants et danses (nous avons dansé !), suivi d’un repas avec le fameux gâteau.
Le lendemain, le "skoun": le pique-nique de toute l’école, avec vente de surprises (antsapaka) et de beignets.
Et le samedi journée sportive, avec match de basket et de foot (cela c’est terminé sous la pluie), le tout avec une forte demande de photos. Alors la "Pakasary" ( photographe) était surbookée!
Je pourrai peut-être m’installer ici en free-lance ;)
Bon, après les festivités, il a fallu tout remettre en ordre, tout ranger...
Le dimanche c’était enfin calme (presque), mais il fallait faire les comptes des ventes.

Lundi, c’est reparti pour la routine de l’école.
Mardi: un petit tour au marché.
Ensuite les comptes de l’école pour l’année en cours. Christ s’arrache les cheveux... et il faut trier toutes les photos...
Mercredi jour de lessive: à la main bien sûr (1/2 journée à 4)!
Au milieu de tout ça, un petit de CP est tombé des gradins. Il a fallu l’emmener chez le médecin, puis le raccompagner chez lui. Il va bien mais il a fait une belle chute.
Il a fallu réparer la galerie du 4x4 qui s’était complètement déglinguée lors de notre retour de Tana l’autre jour (la piste !!)
Il a fallu recharger la batterie, la voiture ne démarrait plus. Encore une chance que l’on s’en soit aperçu avant notre départ pour Tana!

Aujourd’hui samedi, nous sommes donc en ville depuis 2 jours. Le hic, c’est que les déplacements en ville ne sont pas aisés: embouteillages constants (pire qu’à Paris). Il n’y a pas de métro: les pieds ou le taxi-bé (minibus surchargé)!
Nous avons donc couru partout et enfin, nous prenons un peu de temps. Petit resto et à présent sommes au calme, devant l’ordi avec un café. Ah que c’est bon de se poser un peu!
Il y a fête sur la grande Avenue avec des manèges (qui tournent à la force des bras) et des petites voitures pour les enfants. Le tout très coloré: beaucoup de jaune et orange fluo...
Encore 2-3 courses et nous prenons un taxi-bé pour rentrer chez Gigi.

Retour au village demain matin, car nous ne voulons pas manquer le concert !! Un artiste a été invité par la communauté protestante... la fête !!

Et dès lundi matin, nous devons partir en prospection pour la colo de juillet ou août, sur la cote Est, au-delà de Tamatave vers Foulpointe et Fenerive. Trouver l’endroit, et trouver de quoi occuper les petits chanceux qui partiront. Quelques jours de vacances ?

Voilà donc les dernières nouvelles.
Je vous laisse ; tout va bien.
On pense un peu à vous....
Bises à toutes et tous
Brig et Chris
haut


Mail du 13 mai 2009 (avant la fête de l’école)


Bonjour,

Arrivées mercredi dernier, nous avons été accueillies par Sr Henriette et Sr Agathe. Il était près de minuit, or ici les gens se couchent à 21h... Nous avons dormi à Akansoa, pour ceux qui connaissent (le super jardin plein de fruits exotiques! hummmm!)
Le passage sur Tana s’est déroulé sur les chapeaux de roues comme d’ab’. Les journées (même si ici elles commencent très tôt), sont toujours trop courtes et nous n’avons pas eu le temps de passer au cyber pour donner des nouvelles... Mais nous avons aperçu le nouveau Président...

Déjà une semaine de passée au village! Le temps passe très vite car nous sommes bien occupées par la préparation de la grande fête: les 50 ans de l’école. Christ met son réveil à 5h00; parfois elle fait grasse mat’ jusqu’à 5h30... J’avoue que je ne la suis pas.
L’école commence à 7h00 pour les grands et 7h30 pour les petits.
Donc actuellement au programme: en dehors du courant, paperasseries diverses, inventaire et mise à jour de la pharmacie, réparation de l’imprimante, suivi des travaux de réparation, etc... préparation de la fête (à ce jour, entre autres, 350 pochettes surprises préparées de nos petites mains). Christine s’est reconvertie en vendeuse de tee-shirt (fabrication spéciale pour le cinquantenaire).
Et répétition pour le grand jour car l’archevêque vient. Le grand jour, hé bien c’est demain! Il y aura bien entendu une messe. Ici les messes font partie de la vie; elles sont très longues et ponctuées de nombreux chants et danses (auxquelles nous allons participer !).
Il y aura aussi un match de foot: les maternelles contre les collégiens qui auront les pieds dans un sac.
Vendredi, la fête commence par un grand pique-nique pour tous les élèves (env. 390) plus les enseignants, plus des invités, plus, plus... donc beaucoup de travail, mais le tout dans la bonne humeur.
Samedi tournoi de foot. Toutes les classes participent. Plus stand de beignets et de surprises.

Ici c’est bientôt l’hiver, mais il fait encore chaud pour les vahazas que nous sommes.
Nous avons repris notre régime de riz, légumes et fruits exotiques: goyaves, kakis, ananas, bananes, pokpoks (amour en cage), oranges, fruits de la passion. Ici, les citrons sont plus gros que nos pamplemousses, qui eux sont presque de la taille d’un ballon !!

Bon, ce n’est pas le tout, mais il faut se dépêcher pour rentrer au village avant la nuit qui tombe à 17h30, et il reste beaucoup de choses à faire sur Tana. Le retour est prévu pour dix personnes dans le 4x4; plus les 35kg de poulets (ou les 35 poulets ??) plus le riz plus, plus, plus... Il y en aura partout: sur la galerie, sous les sièges, sur les genoux... C’est comme ça!
Ah, j’oubliais: la piste est toujours et même encore plus mauvaise que dans mes souvenirs ! ...

Plus le temps...
A+
Brig et Chris
haut


Mail du 15 décembre 2005


Bonjour à toutes et à tous

Tout d'abord merci à tous pour votre participation aux marchés de Noël. Ici, cela nous tient en haleine tous les weekends (et moi, un texto me réveille toutes les nuits de dimanche pour me donner les résultats).

Je ne vous parlerai pas de tout le périple administratif et des longues heures d'attente nécessaires pour envoyer toutes les affaires car ce serait trop long et je pense que Catherine et Pierre ont du s'en charger. En tout cas, c'est avec un grand soulagement que nous avons appris que tout était bien arrivé malgré le petit détour par Nairobi.

J'ai cru comprendre qu'il ne fait pas toujours très chaud chez vous en ce moment, notamment les jours de marchés. Consolez vous, ici il fait plus de 30°C mais il pleut tous les jours averses. Les pistes sont donc encore pires que d'habitude (je ne pensais pas que ça pouvait être possible d'ailleurs).

Côté école, j'espère que vous avez reçu les photos et le petit document fait avec les classes de 7ème et 8ème.

Ici, la grande nouvelle, c'est que la bibliothèque est ouverte depuis lundi.
ça a d'ailleurs été le rush, on se serait cru à l'ouverture des boutiques le 1er jour des soldes. il y avait pleins d'élèves et je me demandais avec inquiétude si le plancher de la salle allait tenir le coup. Il a tenu!!!!!
Merci

La bibliothèque est donc ouverte aux élèves les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 13H30 à 14H puis de 16h à 17h15. Le mercredi après midi, les enfants peuvent venir de 14h à 17H. Hier, nous étions une dizaine et nous avons surtout fait des jeux de société. C'est bien car les enfans oublient leurs complexes et osent essayer de parler en français. Quant à moi, cela me permet d'améliorer mes balbutiements malgaches.

A la rentrée, je devrais en principe accueillir chaque classe 2 heures par semaine en petit groupe à la bibliothèque pour faire de la lecture et du vocabulaire.

Comme le laboratoire de chimie est terminé, pendant que les élèves y sont par petits groupes pour faire quelques expériences avec Soeur Florence, leur professeur, j'assure le cours de physique chimie au reste de la classe.
J'espère que nous arriverons à étoffer un peu le matériel du labo car pour l'instant il est relativement limité (merci à Franz pour les tubes à essai, pipettes et autres dons de l'année dernière).

Je vous souhaite en avance de bonnes fêtes de fin d'année à tous.

Merci encore de ma part et de celle des soeurs

Veloma

Chris vazaha kely
haut


 
 
 
Association Sourire Malgache - Tsiky Malagasy - Tél.: 02 99 42 06 74 - contact@souriremalgache.org - Mentions légales